Carnet d’adresses à New York

Jour tranquille à New York. Sous le ciel bleu azur près de Central Park, un livreur sur son vélo de course zigzague dans le trafic en avalant sa pizza, suivi par des ambulances, des voitures de police, sirènes hurlantes,et un chauffeur de taxi bangladeshi.

Sur les trottoirs de Chinatown à Harlem, des femmes à ombrelles, des femmes en boubous. Des jambes un peu partout marchent dans toutes les directions, la marée humaine, à la sortie des bureaux, la fameuse rush hour. Dans le métro, une pub pour les droits des immigrés, une autre pour la santé des LGBT, une affiche pour le musée du sexe, des musiciens.

@Eva Sakellarides

En fin de journée, le soleil fait miroiter les mille et une façades, les escaliers en métal à Soho, la flèche du Chrysler Building, l’Hudson et l’East River, le pont de Brooklyn et la vue étincelante sur toute la skyline de Manhattan depuis Brooklyn… Magique. On a le sentiment étrange d’être à la fois anonyme et de faire partie de ce tourbillon, d’être une fourmi dans la fourmilière ou une poussière d’étoile dans la galaxie new-yorkaise.

Ce guide a pour ambition de vous aider à pousser la porte de cette ville-monde…

 

@Eva Sakellarides

Les auteures :

L’une est photographe l’autre journaliste.

Stéphanie & Eva sont toutes deux françaises et se sont rencontrées sur un toit de New York où elles résident, à mi-chemin entre Harlem et Brooklyn. Quelques averses, tempêtes de neige, longues balades, rencontres et fous rire plus tard, elles vous livrent les clés de leur ville.

 

Le carnet d’adresses  

La culture à New York

 

Une rétrospective au MoMA ? La journée portes ouvertes au Brooklyn Museum ? Les cerisiers du Japon au Botanical Garden ? Le nouveau Whitney ? Une foire d’art contemporain ? Un vernissage à Chelsea ? Un concert de jazz ? Un festival  L’agenda culturel new-yorkais explose. La qualité aussi est au rendez-vous. C’est ici que vivent les artistes les plus demandés, comme Richard Prince et Jeff Koons, que se battent les plus gros records de ventes aux enchères chez Christie’s et Sotheby’s, et que David Zwirner et Larry Gagosian, les deux plus grands art dealers du monde, se font sauvagement concurrence. Mais voilà quelque temps déjà que l’avant-garde artistique a quitté Manhattan pour conquérir de nouveaux territoires plus hospitaliers, à Brooklyn et dans le Queens.

 

L’incontournable Whitney Museum

La plus grande collection d’art contemporain américain respire dans cet édifice d’acier et de verre, signé Renzo Piano et inauguré en 2015. Impossible de le rater tant sa présence en impose à l’entrée sud de la High Line, qui le relie avantageusement aux galeries de Chelsea. Conçu à l’origine par la richissime philanthrope Gertrude Vanderbilt Whitney (1875-1942), ce musée représente 3000 artistes qui ont bousculé les frontières artistiques aux États-Unis depuis le début du xxe siècle. L’occasion de voir ou de revoir les toiles d’Edward Hopper et de Jackson Pollock, les sérigraphies de Warhol, les photos de Nan Goldin et les vidéos de Bruce Nauman pour ne citer qu’eux. Si l’extérieur du bâtiment laisse sceptique, ses grandes salles baignées de lumière naturelle, ses terrasses et ses vues de part et d’autre sur la rivière et sur la ville sont de toute beauté.

Lundi, mercredi-jeudi dimanche 10 h 30-18 h
Vendredi-samedi jusqu’à 22 h / $25
Étudiant $18 -18 ans gratuit
99 Gansevoort Street – Meatpacking District
Tél. 212 570 3600
Métro A, C, E, 1, 2, 3 : 14 Street
whitney.org

 

Le + musical : Jazz Club

Impossible de faire un choix parmi les nombreux temples du jazz à Manhattan. Voici une sélection béton, pour s’en mettre plein les oreilles, sans se les casser. Village Vanguard, le plus swing, ouvert depuis 1935 ; Smalls, petit, comme son nom l’indique, mais pour du grand jazz; Blue Note, le plus commercial, mais de qualité ; et Iridium, bien connu des pros. À Harlem : Smoke Jazz & Supper Club, la meilleure acoustique et une très bonne cuisine pour ce lieu cosy et romantique ; Paris Blues, le plus démocratique (photo); Showmans, où dès 1942, Woody Allen avait l’habitude de se produire; Minton’s, le plus chic ; The Apollo Theater, pour sa programmation variée et ses Amateur Night du mercredi soir.

@Eva Sakellarides

 

Village Vanguard : – Greenwich Village www.villagevanguard.com
Smalls : – Greenwich Village www.smallsjazzclub.com
Blue Note : – Greenwich Village www.bluenote.net
Iridium : – Midtown / www.theiridium.com
Smoke Jazz & Supper Club : – Upper West Side / www.smokejazz.com
– Harlem : Paris Blues : www.parisbluesharlem.webs.com
Showmans : www.showmansjazzclub.com
Minton’s : www.mintonsharlem.com
The Apollo Theater : www.apollotheater.org

 

 

 

Shoppez à New York

 

Laissez Soho et les trottoirs encombrés de Broadway aux adeptes des grandes marques telles qu’Armani Exchange, Diesel ou Ralph Lauren. Voilà quelque temps déjà que le centre névralgique de la mode s’est déplacé vers l’est, dans les quartiers de Nolita et du Lower East Side, et a même enjambé la rivière, poussant la créativité jusqu’à Brooklyn. On prendra plaisir à fureter dans les magasins indépendants d’Orchard Street, dans le Lower East Side, et on tombera sur l’objet rare chez les créateurs d’Elizabeth et Mott Street, à Nolita. Mieux, on prendra le café ou un verre dans la boutique, grâce au concept « hybride ». Enfin, on dénichera un vêtement griffé à prix cassé ou une pièce unique à Williamsburg, Greenpoint et Bushwick, au cœur de Brooklyn, où l’on admirera les plus beaux looks rétro.

@Eva Sakellarides

 

L’incontournable Reformation

Le saviez-vous? La mode est la troisième industrie la plus polluante du monde. Voilà pourquoi Reformation fait la guerre aux déchets et au gaspillage. La collection est conçue à Los Angeles dans un esprit « eco-friendly », à partir de tissus de récupération, de fins de rouleaux ou de vintage remis au goût du jour. Les quantités sont limitées et certaines pièces sont uniques. On y trouve un joli mélange de denim (mention spéciale pour les jeans customisés, toujours très actuels), des tops pour sortir, des blouses vaporeuses, des salopettes, des robes qui flattent les formes. Un des best-sellers est la Ryan Jacket, entre la chemise et la veste de l’armée. On fait son shopping en toute bonne conscience, comme les célébrités, mannequins et autres it girls, toutes fans du concept. Déjà 800000 followers sur Instagram… Et ce n’est pas fini !

Lundi-samedi 12 h-20 h
Dimanche jusqu’à 19 h
Robe $78-298 / Jean customisé $138
www.thereformation.com
23 Howard Street – Soho
Tél. 212 510 8455
Métro 6, N, R, Q, J : Canal Street
156 Ludlow Street – Lower East Side
Tél. 646 448 4925
Métro F : 2nd Avenue / Delancey

 

 

Le + haut de forme : FlameKeeper’s Hat Club  

Les Harlémites sont bien chapeautés grâce à cette magnifique chapellerie du très stylé Marc Williamson (photo). Dans sa boutique à la frontière entre tradition et modernité, il saura choisir pour vous le parfait fedora en feutre ou en poil de lapin,il évaluera le volume adéquat de votre pork pie (bords plus ou moins larges, hauteur), et vous conseillera la casquette de velours qui changera tout, ou presque, à votre apparence). N’hésitez pas à pousser la porte, pour un look jazzy, gangster ou dandy.

@Eva Sakellarides

À partir de 12 h
$35-400, unisex
273 W 121rst Street – Harlem
Tél. 212 531 3542
Métro A, B, C, D :
116th Street / 125th Street.
www.flamekeepershatclub.com

 

 

 

 

 

Sortez à New York

 

New York est une usine de huit millions d’employés, de free-lance, d’artistes, de travailleurs immigrés et de nantis. Cette machine urbaine et humaine est en mouvement perpétuel, 24 h/24. C’est une bête qu’il faut alimenter, une bouche géante à sustenter, un estomac pressé à contenter, en permanence. Les appartements et les cuisines sont rikiki ? Pas de problème. C’est une bonne excuse pour prendre tous ses repas dehors, au gré des goûts et de l’envie du moment. Un dîner entre amis, une occasion à fêter ? Grande chance pour qu’on se retrouve au bar, au restaurant ou sur un rooftop plutôt qu’à la maison. Et s’il travaille beaucoup, le new-yorkais aime aussi profiter de la vie, de la ville, de son tourbillon de nouveautés et de son insatiable appétit.

 

@Eva Sakellarides

 

L’incontournable Brookfield Place

Un centre commercial en marbre pour casser la croûte en beauté après la visite du World Trade Center ou lors d’une balade le long de l’Hudson River Park. On recommande l’Hudson Eats à l’étage, une version ultrachic de la cafétéria (haut plafond, mobilier design), sur 10000 m2. On y trouve un échantillon des adresses les plus prisées de New York : les tacos Dos Toros, les noodles et dumplings Northern Tiger, les sushis Blue Ribbon, les burgers Umami, les sandwichs cambodgiens Num Pang (celui au tofu, trop bon !), que l’on va dévorer face aux voiliers amarrés à la marina.

Lundi-samedi 10 h-20 h
Dimanche 12 h-18 h
Brookfield Place, 200 Vesey Street – Financial District
Métro 2, 3 : Park Place
A, C : Chambers
4, 5 : Fulton Street
N, R : Cortlandt Street
brookfieldplaceny.com

 

Le point de vue le + haut : Le Bain

L’emblématique hôtel Standard, qui s’élève tout droit tel un totem au-dessus de la High Line, a pensé à tout. De mai à septembre, les touristes du monde entier peuvent faire bronzette

sur des transats et des matelas d’eau sur son toit-terrasse, à dix-huit étages au-dessus du sol, en admirant la rivière Hudson, comme sur le pont d’un paquebot de croisière. Une crêperie vous y attend, ainsi qu’un bar à cocktails. Après avoir rêvé devant le coucher de soleil, on peut continuer la fête plus bas, au très chic bar Top of the Standard, ou autour de la mini-piscine du club de l’hôtel, Le Bain. Si l’accès au toit-terrasse est libre, les tenues habillées sont exigées pour le bar et le club. Mettez-vous sur votre 31 pour avoir une chance d’y entrer.

 

@Eva Sakellarides

Mercredi-vendredi 22 h-4 h
Mardi 9 h-4 h
Samedi-dimanche 14 h-4 h/3 h
Cocktail $15 en moyenne
Le Bain, Standard Hotel
848 Washington Street (13rd Street) – Meatpacking
Tél. 212 645 4646
Métro 1, 2, 3, A, C, E, L : 14 Street
www.standardhotels.com

 

 

 

Loisirs et escapades à New York

 

New York, mélange de pierre, de béton et d’asphalte ? Pas uniquement. La Big Apple se décline aussi en vert et en bleu. Le saviez-vous ? 14 % de sa superficie est composée de parcs et de jardins, comme les fameux Central Park de Manhattan et Prospect Park à Brooklyn. On oublie souvent que la ville la plus densément peuplée des États-Unis a des airs de cité balnéaire. Normal, puisqu’elle compte 865 kilomètres de côtes et que Manhattan est une île ! Il suffit de descendre à Battery Park, sa pointe sud, et de s’embarquer sur un voilier pour y sentir la brise de l’Atlantique. Un coup de pédale le long des pistes cyclables de l’Hudson et de l’East River fait prendre conscience de sa dimension maritime. On peut aussi pousser plus loin, jusqu’à Red Hook ou dans les Rockaways, pour se sentir une âme de marin.

 

@Eva Sakellarides

 

L’incontournable balade en voile

Quelle magie d’apercevoir la voile blanche d’un vieux gréement voguant aux pieds de Lady Liberty. Rien ne vous empêche de faire partie des passagers à bord de ces majestueux voiliers. Plusieurs compagnies organisent des sorties de groupes sur des bateaux classés vers la statue de la Liberté, Ellis Island, le pont de Brooklyn, le Verrazano Bridge et le long de l’Hudson River. Vous préférez manœuvrer vous-même et découvrir la nature sauvage du Long Island Sound ? Prenez le train ou la voiture jusqu’à la charmante bourgade d’Oyster Bay, et louez pour la journée ou plus longtemps un des voiliers du club nautique. La première fois, il faudra passer un test de navigation. À vous l’apéro sur le pont et la baignade.

 

Croisière à New York : $39 les 2 heures
(Options possibles en supplément :
coucher de soleil $55, brunch…)
www.manhattanbysail.com
www.sail-nyc.com
Croisière individuelle à Oyster Bay :
$45 l’heure / $223 la journée (sans skipper)
The Waterfront Center : 1 West End Avenue – Oyster Bay
Tél. 516 922 7245
À une heure de New York en voiture
Train Long Island Rail Road : Penn Station –› Oyster Bay
www.thewaterfrontcenter.org

 

La promenade la + visuelle : Brooklyn Bridge Park

Un parc de 34 hectares à la place des anciens docks de Brooklyn ? C’était le pari lancé en 2002 par le maire de l’époque, Michael Bloomberg. Pari réussi. Cette promenade se déroule comme un serpentin, de part et d’autre du Pont de Brooklyn, sur deux kilomètres, du Manhattan Bridge au Pier 6. Depuis le quartier de Dumbo, cet espace vert offre les meilleurs points de vue sur (ou plutôt sous) les ponts et sur la skyline de Manhattan, de l’autre côté de l’East River. On fait beaucoup plus que s’y promener et s’y reposer : on y pratique toutes sortes de sports (volley, basket, foot, et du kayak, gratuit de juin à septembre), on y vient pour les concerts du SummerStage ou des films en plein air, pour s’offrir un tour sur le Jane’s Carousel dans le pavillon signé Jean Nouvel, pour se faire plaisir avec une glace de la Brooklyn Ice Cream Factory à l’embarcadère du ferry et, bien sûr, pour prendre d’incroyables photos du panorama.

Métro F : York / A, C : High Street
East River Ferry : semaine $4, week-end $6
Water Taxi : forfait jour $36, enfant $22
–› Brooklyn Bridge Park/Dumbo
www.brooklynbridgepark.org

Pour aller plus loin

New York l’essentiel

Stéphanie Fontenoy & Eva Sakellarides

Auteur Nomade expatrié

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.