Carnet d’adresses à Glasgow

 

« A beautiful warm mess of a city ». C’est ainsi que l’écrivaine glaswégienne Denise Mina décrit la ville qui l’inspire tant. Et quelle ville ! Glasgow, centre industriel et commercial de l’époque victorienne, cité de migrations, bouillon de musique et d’arts où des cultures contrastées cohabitent et se nourrissent les unes les autres, est unique en Écosse. Elle peut être déconcertante, elle sera toujours surprenante. Tout n’a pas été facile pour cette ville qui garde de son histoire un caractère à toute épreuve. Elle a ce dynamisme et cette volonté propres à ceux qui savent que rien n’est jamais acquis. Visiter Glasgow c’est découvrir une Écosse créative, innovante et contemporaine.

 

C’est aussi rencontrer ses habitants dont la réputation n’est plus à faire. L’accueil est chaleureux. Toujours.                             Forte de 600 000 âmes, elle est la ville la plus peuplée d’Écosse. Elle n’en reste pas moins à échelle humaine. Vous trouverez ici tout ce dont vous pouvez rêver en matière de culture, de loisirs, de sorties et de shopping. Mais vos envies de nature et d’évasion seront aussi assouvies en un rien de temps. Oui, Glasgow est complexe et ne se dévoile pas facilement. C’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles elle a pu être délaissée par les voyageurs. Mais c’est aussi ce qui fait sa force et sa beauté et, je vous l’assure, quiconque prend le temps de la découvrir tombe inexorablement sous son charme.

 

 

L’auteure : Virginie Chabrol est photographe. Elle a posé ses valises à Glasgow en 2016 après un nombre de voyages en Écosse bien trop important ! Depuis, elle profite de la moindre occasion pour explorer toujours plus sa ville et son pays d’adoption

@louiseoupas

 

 

 

Carnet d’adresses à Glasgow

La culture à Glasgow

 

Capitale européenne de la Culture en 1990, labellisée Ville Créative de Musique depuis 2008, Glasgow est une cité d’art et de créateurs. Elle a fait de la culture un des piliers de sa renaissance après une période de crise née de la désindustrialisation, quand toute une contre-culture trouvait ses propres lieux de diffusion et canaux d’expression. Cette double dynamique, institutionnelle et underground, crée aujourd’hui encore un foisonnement culturel incroyable dans tous les domaines, depuis la musique jusqu’au théâtre, sans oublier les arts visuels ou la danse. L’architecture et le patrimoine n’y sont pas moins captivants et le visiteur pourra profiter d’édifices gothiques, victoriens ou Art Nouveau, sans oublier les œuvres plus contemporaines de Norman Foster ou de Zaha Hadid. Glasgow est plurielle et c’est sans fard qu’elle se livre.

 

@Virginie Chabrol

 

L’incontournable University of Glasgow

L’université de Glasgow est l’une des plus anciennes universités d’Écosse. Fondée en 1451, elle se situait originellement sur High Street, non loin de la cathédrale. Les bâtiments actuels d’inspiration gothique datent de 1870, date à laquelle elle déménagea à son emplacement actuel sur Gilmorehill. La ville se développait alors vers l’ouest. Deux éléments bâtis ont toutefois survécu au déménagement : le Lion and Unicorn Staircase, escalier reconnaissable aux deux statues qui lui ont donné son nom et qui flanquent aujourd’hui la chapelle ; une partie de la porterie qui a été intégrée au Pearce Lodge, bâtiment qui se situe à l’angle de University Avenue et de Kelvin Way. Il est possible de se balader librement entre les bâtiments, de profiter des très célèbres cloîtres. Ne passez pas à côté du Hunterian Museum

 

@Virginie Chabrol

Visite gratuite des extérieurs University Avenue
– West End Métro : Hillhead

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le + artistique : House for an Art Lover

En 1901, les époux Mackintosh-Macdonald répondent à un concours organisé par le magazine de design allemand Zeitschrift Fur Innendekoration dont l’objet est la réalisation d’une maison destinée à un amateur d’art. S’ils ne le gagnent pas, les plans et dessins réalisés ne vont pas tomber dans l’oubli ; en 1989, Graham Roxburgh, qui travaille alors sur la restauration d’intérieurs réalisés par Mackintosh, a l’idée de construire cette maison imaginée près de 90 ans auparavant. Un projet fou ? The House for an Art Lover ouvre pourtant au public en 1996, après des années de recherches sur les techniques et matériaux employés et des heures de travail pour les artistes et artisans impliqués. Tout a été fait dans les règles de l’art ! Le résultat est à couper le souffle et l’on ne peut que rester béat face au résultat. Une œuvre d’art totale telle que le couple aimait à les créer !

@Virginie Chabrol

Avril-septembre : lundi-mercredi 10 h-16 h
Jeudi-dimanche 10 h-13 h
Octobre-mars : samedi-dimanche 10 h-13 h
Vérifier si la maison est bien ouverte avant toute visite / £4,50 / £3
Bellahouston Park, 10 Dumbreck Road Southside /
Tél. +44(0)141 353 4770
Train : Dumbreck
www.houseforanartlover.co.uk

 

 

 

Shopping à Glasgow

 

Les propositions sont nombreuses et variées à Glasgow ! Elles répondent à toute envie de lèche-vitrine et, les week-ends ensoleillés, Buchanan Street se transforme en une véritable fourmilière ! Mais si ce que l’on appelle le Style Mile est un centre commercial réputé dans tout le Royaume-Uni, il est préférable de s’en éloigner pour qui souhaite se faire plaisir ailleurs que dans les grandes enseignes. La ville regorge d’initiatives alternatives et de petites adresses indépendantes qui soutiennent les créateurs locaux, souvent dans une démarche éthique. Pour les trouver, il vous faudra franchir des portes dérobées et quitter les grands axes. Lors de vos moments shopping, gardez en tête que les dimanches ne sont pas obligatoirement chômés ici. Les boutiques peuvent ouvrir toute la semaine mais les horaires varieront énormément d’une adresse à une autre.

 

@Virginie Chabrol

 

L’incontournable Braw Wee Emporium

Le côté très décalé et purement scottish du nom de cette petite boutique donne le ton : Braw Wee Emporium est un magasin de cadeaux et souvenirs, rebelle et empreint de l’indomptable Glasgow’s touch ! Au menu de cette adresse, des créations d’artistes et d’artisans locaux. C’est ici que vous trouverez une nouvelle édition du fameux badge Glasgow’s miles better, le slogan de la ville dans les années 80, des objets à l’effigie du Barras, des lampes en tweed mais aussi des albums de folk, acoustique et jazz écossais. On ne peut pas choisir d’ouvrir une boutique en face du Barrowland sans être soi-même amateur éclairé de musique ! Braw Wee Emporium, c’est aussi un important soutien aux créateurs locaux. Jennifer McGlone, la fondatrice des lieux, reverse les profits réalisés dans l’organisation d’activités qui participent à la régénération du Barras et à la promotion d’artistes écossais.

Mercredi-vendredi 12 h-18 h
Samedi-dimanche 10 h 30-18 h
219 Gallowgate – East End
Train : High Street
www.braw-wee-emporium.com

 

Le + confidentiel

Le visiteur ne saurait apprécier Glasgow sans faire l’expérience de ses lanes, ces petites ruelles qui jouxtent les axes principaux et qui font partie intégrante de la vie de la ville. Chacune a son caractère. La colorée Hidden Lane, à laquelle on accède depuis Argyle Street, est parmi les immanquables du West End. Elle abrite une communauté d’artistes et de créateurs qui ouvrent régulièrement leurs studios et ateliers au public. Les occupants des lieux peuvent changer très rapidement, mais vous y ferez toujours de belles découvertes ! Allez vous y promener même si aucune ouverture des studios n’est prévue lors de votre séjour. Vous y trouverez toujours le Hidden Lane Tearoom. Ce salon de thé est le lieu parfait pour faire une pause à l’écart de la frénésie de Finnieston et vous ne pourrez que succomber devant sa vaisselle fleurie dépareillée et ses délicieux petits gâteaux.

 

1103 Argyle Street –
West End Métro :
Kelvinhall Train :
Exhibition Centre Ateliers et studios :
www.thehiddenlaneglasgow.com  
Hidden Lane Tearoom :
www.hiddenlanetearoom.com

 

Sortez en ville

 

Glasgow a une réputation de malbouffe – quelqu’un a parlé de Mars frit ? – mais il n’en est rien. Elle regorge d’adresses où sortir à toute heure de la journée ou en soirée et qui satisferont vos papilles. Celles-ci sont parfois bien cachées. Le secret ? Ne pas avoir peur de s’engouffrer dans une ruelle ou de passer une porte en sous-sol. Nombre de ces adresses, en plus d’être bonnes, sont éthiques et se fournissent en produits locaux et de saison. Glasgow est par ailleurs le paradis des végéta*iens. Restaurants, bars, même les lieux les plus underground et les temples de la contre-culture pourront être totalement véganes ! Bien entendu, la ville est prise d’assaut le soir par les artistes et groupes qui viennent se produire. Impossible pour le visiteur de ne pas passer par la case concert. Soyez curieux et aventureux, qui sait ce que vous serez amené à découvrir !

 

@Virginie Chabrol

 

L’incontournable Potluck

Attention, lieu dangereusement bon ! Le Potluck est un petit restaurant situé dans le jeune et arty quartier de Strathbungo, près de Queen’s Park. L’ambiance y est décontractée et chaleureuse. Au menu, des plats d’inspirations variées qui changent au fil des saisons et des combinaisons de saveurs inventives. Il y a de quoi se faire plaisir à toute heure de la journée ! C’est le lieu parfait pour qui veut tenter l’expérience so British du brunch. Jetez-vous sur un des Hot Cakes, des châteaux de pancakes agrémentés de fruits, de chocolat, de fleurs et de bien d’autres saveurs. C’est beau avant même d’être bon ! D’ailleurs les Glaswégiens ne s’y trompent pas : des files d’attente se forment régulièrement devant la façade jaune. Pas de réservation possible, arrivez tôt et favorisez un jour de semaine pour éviter les foules.

 

Lundi-samedi 9 h-17 h
Dimanche 9 h-15 h
38 Nithsdale Road –
Southside Train : Queens Park
www.potluckglasgow.com

 

 

 

 

 

 

Le + imprononçable : King Tut’s Wah Wah Hut

Ne paniquez pas, personne n’emploie le nom complet de ce bar ouvert en 1990 un peu à l’écart des rues les plus passantes du centre-ville. Vous trouverez ici de quoi boire un verre et vous remplir l’estomac, mais ce n’est pas la raison première qui devrait vous pousser à en passer la porte. Le cœur de King Tut’s, c’est la musique. Ce lieu est probablement aussi légendaire que le Barrowland et pour cause : il a une réputation de découvreur de talents. Le Tut’s a vu passer The Verve, Radiohead, Blur ou les White Stripes bien avant que ceux-ci n’aient la carrière qu’on leur connaît et c’est après les y avoir vus qu’Alan McGee signa le groupe Oasis sur son label Creation Record en 1993 ! Aujourd’hui encore, cette petite salle est sur les grands circuits et les connaisseurs vous le diront : entrez, que vous connaissiez ou pas le nom sur l’affiche.

 

@Virginie Chabrol

Jours de concerts :
Lundi-vendredi 12 h-1 h /
Samedi : 16 h-1 h /
Dimanche 15 h-1 h
272a St Vincent Street
– City Centre Métro : Buchanan Street/Cowcaddens
Train : Charing Cross
www.kingtuts.co.uk 

 

 

 

 

Loisirs et escapades à Glasgow

 

Entre vos découvertes culturelles, culinaires et vos soirées de concerts, Glasgow vous offre la possibilité de belles balades. Ses nombreux parcs sont autant de bouts de nature au cœur de la ville et les Glaswégiens en envahissent les pelouses dès que la météo le permet. Peut-être aurez-vous l’occasion d’assister à un « taps-aff day », l’une de ces journées où le temps est assez clément pour se faire dorer au soleil ! Longez la Clyde ou le canal, déambulez dans les rues, seuls ou avec un guide, tous ces instants seront sans aucun doute l’occasion pour vous d’échanger avec les habitants. Les Glaswégiens aiment aussi sortir de la ville, ce qui se fait très aisément, pour aller passer un jour ou deux sur la côte ou dans les Highlands, si proches. N’hésitez pas à en faire autant, Glasgow est le parfait camp de base pour cela.

@Virginie Chabrol

L’incontournable Mural Trail

Le street art est à Glasgow une forme d’expression majeure et la ville l’a entièrement intégré dans sa stratégie de rénovation urbaine. Smug et Rogue-One, artistes basés à Glasgow, sont les plus prolifiques. Leurs œuvres sont à couper le souffle. Ils sont respectivement les créateurs de St Enoch and Child (George Street) et du portrait de Mackintosh (Clyde Street), pour ne citer que celles-ci. Pour les découvrir, suivez le Mural Trail que vous trouverez en ligne ou dans le point d’accueil de Visit Scotland sur Buchanan Street. Ce parcours comporte néanmoins majoritairement les œuvres du centre-ville. Il vous faudra débusquer celles qui se cachent dans les autres quartiers, comme La Femme au bateau (Purdon Street), de l’Australien Fintan Magee, ou La Jeune pirate (Barras), signée Rogue-One. Un dernier immanquable ? La superbe Glasgow Girls (Eastvale Place) par le londonien Inkie.

@Virginie Chabrol

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.citycentremuraltrail.co.uk

 

Le + sauvage : Loch Lomond and the Trossachs National Park

L’Écosse a créé deux parcs nationaux. Le Loch Lomond and the Trossachs National Park est le plus ancien et date de 2002. Il s’étend sur une région faite de lochs et de forêts anciennes, ainsi que différents massifs montagneux. Ici, vous entrez dans les Highlands, à une heure à peine de Glasgow ! Si la route principale longe la rive ouest du Loch Lomond, les petites routes de l’est vous mèneront à des vues bien plus saisissantes, notamment celles que vous avez depuis le sommet de Conic Hill. Attention toutefois, l’ascension est courte mais n’est pas à sous-estimer. Vous trouverez de quoi reprendre vos forces à l’Oak Tree Inn, à Balmaha. Depuis Rowardennan vous pourrez partir à l’ascension de Ben Lomond, le plus méridional des Munros écossais, c’est-à dire des montagnes de plus de 3000 pieds (914 mètres) d’altitude. Le loch Katrine et ses environs ainsi que les Bracklinn Falls près de Callander méritent également une attention particulière.

https://www.lochlomond-trossachs.org/ 

 

Pour aller plus loin

Glasgow L’essentiel

@Virginie Chabrol

Auteur Nomade expatrié