3 jours à Marrakech

Au pied des montagne de l’Atlas, en plein coeur du Maroc, la « ville rouge » n’a pas perdu de sa superbe. Grande favorite des voyageurs français depuis une dizaine d’années pour son soleil toute l’année (ou presque), l’hospitalité légendaire de ses habitants, sans oublier ses prix compétitifs, Marrakech a pourtant été boudée par l’Europe et la France ces dernières années.

La cité impériale a profité de cette relative « accalmie » touristique pour se refaire une beauté : les riads ont été rénovés, les hôtels étoilés ont poussé, écrins paradisiaques d’une offre gastronomique et bien-être haut de gamme, là où une programmation artistique a naturellement trouvé une place de choix.

Si les prix sont restés plutôt doux pour le voyageur européen, la belle aest montée en gamme et a gagné en choix. Enfin… C’est ce qui se dit ! On est parti vérifier sur le terrain si Marrakech était encore à la hauteur de sa réputation de capitale culturelle et touristique du Maroc. D’ailleurs, saviez-vous que le Maroc était la première destination touristique du continent africain ?

Un programme rythmé par le lever et le coucher du soleil place Jemaa el-Fna, à siroter un thé à la menthe et à se perdre dans le dédale de ruelles des souks. Première réussite pour Marrakech : réussir à dépayser le voyageur à seulement 3h d’avion de Paris.

 

On dort où ?

Il y a deux écoles : pour profiter de l’ambiance et de l’agitation de la ville, on posera nos valises dans la Medina, derrières les imposants remparts. Si l’on souhaite du repos, et profiter paisiblement d’un cadre naturel exceptionnel, on se rend à la Palmeraie, à une dizaine de kilomètres.
Évidemment, toutes les gammes de prix sont possibles. Pour ce voyage, nous avons opté pour une expérience à la fois authentique et raffinée afin de profiter pleinement des richesses de cette destination.

La Sultana Marrakech*****

5 riads réunis en un véritable palais des mille et une nuits…

Si les prix sont élevés, le service et le cadre sont à la hauteur. On y séjourne si on a les moyens et l’envie de se faire (très) plaisir, car au coeur de la Médina, Le Sultana est aussi un étonnant havre de paix. Mais on peut aussi en profiter seulement en journée : le hammam et le massage à l’huile d’argan du spa, le petit-déjeuner dans le patio, près de la piscine intérieure, son rooftop qui domine l’agitation de la Médina d’un côté, les tombeaux saadiens de l’autre, ici la Mosquée Koutoubia, et au loin, les montagnes du Haut-Atlas.

Le Tigmiza*****

Une destination à part entière, cet hôtel caché au coeur de la Palmeraie est une véritable parenthèse : que ce soit autour d’une table, au spa, dans les jardins, sur l’une des terrasses ou au bord de l’immense piscine, aucun doute que vous êtes à Marrakech, dans la plus pure tradition marocaine.

 

On mange où ?

Rien de plus simple au Maroc que de… manger ! En bons vivants, les Marrakchis ne dérogent pas à la règle de l’accueil méditerranéen qui commence par la table. Cuisine colorée et épicée, traditionnelle, sur le pouce, ou travaillée, on a noté quelques adresses remarquables.

 

Déjeuner avec vue

Ce midi-là, on a voulu découvrir un incontournable de la cuisine « marocaine moderne » (plats internationaux avec une touche marocaine, plats traditionnels revisités). Surprise ici, en plus d’avoir une vue (sur la place des épices) et un décor des plus photogéniques, la carte est aussi adaptée aux végétariens !

Le Nomad Café

Quartier de la Medina

Dîner fusion

Nulle doute que vous pousserez les portes des hôtels pour de surprenantes dégustations qui associent la gastronomie orientale et les goûts et attentes européennes.

La cuisine fusion, c’est de la création, de l’audace, de la subtilité aussi, le tout dans un cadre magnifique, forcément. Nous nous installons près de la cheminée ou de la piscine pour un verre, puis dégustation en musique. Plutôt Tajine ou Couscous ?

Palais et table d’hôtes Dar Rhizlane

Quartier de l’Hivernage

 

On fait quoi ?

Marchander dans les souks

@Smadjita

Derrière les remparts de la Medina, les souks font la renommée de Marrakech.

On se perd dans le labyrinthe des étals d’artisans et on négocie le prix des lanternes, des bijoux en argent, du cuir, des épices et de l’huile d’argan. 

 

Faire une expo

Maison de la Photographie

Savant mélange de clichés d’anonymes ou de photographes célèbres, l’histoire du Maroc est ici archivée et accrochée au mur, dans toute sa diversité et ses contrastes. L’architecture du riad rend la scénographie atypique, et l’on prend un peu de hauteur sur le toit-terrasse pour un petit thé… à la menthe bien sûr.

Musée Yves Saint Laurent

Autre lieu, autre ambiance. Yves Saint Laurent a marqué la ville de son empreinte. En 1966, le couturier tombe amoureux de la ville, et y achète une propriété. Avec son compagnon Pierre Bergé, ils s’y rendront régulièrement pendant près de 50 ans… Ce musée, ni l’un ni l’autre ne l’auront vu sortir de terre. Bâti par la fondation Pierre Bergé-YSL, pour la préservation des oeuvres du couturier, on y retrouve sublimés 5000 vêtements et 15 000 accessoires de haute couture, des croquis originaux, des films, des photographies, le tout mis en scène avec une scénographie et une architecture très épurées.

 

Flâner au Jardin Majorelle

Sans doute le lieu le plus instagrammable de Marrakech, il vous faudra jouer des coudes pour repartir avec votre photo souvenir. Impraticable l’été, les week-ends et en plein milieu de la journée… Ce jour-là, nous sommes un mercredi de la mi-janvier, il est 11 h du matin. Pourtant, le havre de paix est déjà envahi de touristes. C’est pourtant un immanquable : ce jardin racheté par Pierre Bergé et Yves-Saint Laurent en 1980 pour le sauver de sa transformation en complexe hôtelier, n’a pas d’égal. L’oasis (cactus géants et plantes grimpantes) cache cette villa cubiste, atelier du peintre Jacques Majorelle, à la célèbre couleur bleue. Sublime.

Apprendre à cuisiner

Marrakech, et le Maroc en général, c’est la gastronomie. Des saveurs épicées, des plats généreux qu’on aimerait aussi ramener chez soi pour prolonger le voyage ! De plus en plus de chefs s’essaient à l’exercice de l’atelier culinaire. Une belle option pour lier à la fois l’activité traditionnelle et… la gourmandise !

On a préparé un tagine dans les règles de l’art marocain avec le chef du Tigmiza. 

Et pendant que ça mijote une bonne heure, on fait un thé à la menthe, puis on déguste notre préparation au bord de la piscine. Pas mal non ?

Prendre soin de soi

Le bien être au Maroc est synonyme de hammam, de massage aux l’huiles, de gommage au savon noir…

Plus qu’un plaisir à s’offrir, disons que c’est une obligation pour bien saisir la culture locale ! 🙂

Alors, puisque c’est un devoir, on a testé ceux des hôtels Sultana Marrakech et Tigmiza : ce ne sont pas les options les moins chères, mais le cadre est magnifique, et l’on en ressort transformé.

Au Maroc, les massages peuvent être énergiques, surtout dans les hammams traditionnels (plus accessibles, et bien entendu non-mixtes). Ne soyez pas surpris et demandez l’intensité que vous souhaitez.

 

Profiter du sunset

La vie des Marrakchis est rythmée par le soleil, et encore plus qu’ailleurs, le coucher de soleil sera le point fort de votre journée. Deux spots incontournables parmi des centaines :

La place Jemaa el-Fna

Véritable théâtre à ciel ouvert, cette gigantesque place est le coeur vibrant de Marrakech. Bruyante, agitée, polluée, c’est dans ce brouhaha que tout se passe. On prend un peu de hauteur sur la terrasse de l’un des cafés de la place pour voir le soleil se coucher sur tout ce petit monde, et profiter de la Medina qui s’illumine à la nuit tombée.

Autre belle option non loin de là, la terrasse panoramique du tout discret et charmant Café Kifkif, sur la place de la Koutoubia (Mosquée). On peut y manger, prendre un verre (attention, sans d’alcool car la mosquée est proche) et il y a du wifi.

 

Escapade autour de Marrakech

À une trentaine de kilomètres (petite heure de route), les dunes blanches du désert d’Agafay s’étendent sur des centaines d’hectares.

Quelques villages berbères résistent à l’aridité des lieux et subliment l’exotisme du décor. Pour profiter du paysage, on se rend à Inara Camp et on tente plusieurs options :

Déjeuner avec vue sur l’Atlas

Dormir dans une tente berbère

Balade à dos de dromadaire. Si la maltraitance animale est un vrai sujet à Marrakech (il vous faudra détourner le regard place Jemaa el-Fna), ces dromadaires là vivent paisiblement dans de larges enclôs et se nourrissent de ce qu’offre cette terre aride, dans la tradition berbère.

Faire du Quad de village en village

Ce camp ne possède pas de piscine, il est authentique et en parfaite harmonie avec la nature environnante. L’accueil y est extrêmement chaleureux et l’offre peut être accessible ou haut de gamme, selon le temps que vous souhaiterez passer sur place.

Après l’agitation de la ville, c’est une très belle conclusion pour un court séjour à Marrakech. Même sur 3 jours, allez dans le désert (on négocie un chauffeur depuis Marrakech ou l’on demande en transfert au camp), et si vous le pouvez, restez un peu pour profiter du ciel étoilé et du feu de camp…

 

 

 

 

 

 

 

 

Les petites règles pratiques

On se déplace en taxi ! Et on négocie avant de prendre la route (la ville est à 1/4 d’heure de l’aéroport)

On divise les prix en dirham par 10 pour avoir une idée du prix en euro.

On apprend à dire 3 mots par politesse : Salla Alaikum (bonjour) Alaikum Salam (en réponse) / Shukran (merci)

On essaie de voyager en dehors des vacances scolaires et du Ramadan pour en profiter au mieux

Tarif indicatif des vols : 100 euros a/r hors saison

Pas de décalage horaire

Il fait beau toute l’année, 20 degrés l’hiver, et une chaleur étouffante l’été : on s’équipe en conséquence et on reste décent pour respecter nos hôtes.

 

Ce voyage en image et vidéos en story sur Instagram

Voyage réalisé en janvier 2019 – non sponsorisé*

Auteur Nomade expatrié